Définir un nouvel avenir — des villes construites pour ses habitants, pas pour les voitures

December 15, 2021

Share
Bolt

La voiture particulière — un objet de liberté, d’opportunité et d’égalité. C’est du moins ainsi qu’elle a été vendue au monde entier depuis le début de sa production de masse, au début du 20e siècle. Cela se vérifie d’ailleurs, dans une certaine mesure puisqu’en mettant la clé dans le contact, vous conduisez partout où vous le voulez.

Comme pour toutes les bonnes choses de la vie, il y a cependant un hic. Malheureusement, il est assez conséquent. 

Ironiquement, les voitures particulières et leur infrastructure n’ont servi qu’à nous priver de la liberté et des opportunités auxquelles elles avaient autrefois été promises. Les effets sur notre qualité de vie, notre santé et notre productivité sont indiscutables (nous en parlerons plus tard). 

Nos villes sont maintenant littéralement à la croisée des chemins. Nous pouvons nous enfouir la tête dans le sable et continuer ainsi, ou bien, nous pouvons prendre des mesures pour que les villes nous soient rendues, à nous les gens. Nous aimerions donc que vous nous rejoigniez chez Bolt, car nous mettons à votre disposition les outils pour ce faire. 

Mais d’abord, une petite leçon d’histoire…

Les voitures particulières sont-elles à ce point néfastes ?

Si vous avez une voiture pour vos trajets quotidiens, ou peut-être juste le week-end, vous ne voyez peut-être pas le rapport. Encore faut-il remettre dans son contexte, le fait de posséder une voiture, avec toutes les conséquences que cela a eu sur l’aménagement du territoire et le développement urbain, au cours des dernières décennies. 

Depuis que les voitures sont devenues accessibles au plus grand nombre, nos villes et leurs infrastructures ont été conçues pour les aider à prospérer. En effet, les routes et les voitures sont devenues prioritaires, dictant la façon dont nos environnements sont construits. Des routes plus larges, des autoroutes à quatre voies, des parkings à plusieurs étages, des pavés de verdure, voilà c’est ça : nos villes ont été construites pour les voitures. 

Le principal problème c’est que cela nous rend également dépendants d’elles. Au fur et à mesure que nous devenons dépendants, nous aspirons à un développement urbain plus centré sur la voiture et nous sommes pris dans un cercle vicieux – d’où le statu quo actuel.  

Le problème des voitures particulières

Santé

Que ce soit rapport à notre santé physique ou mentale, l’impact négatif des voitures particulières est indiscutable. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé OMS), près de 1,3 million de personnes meurent chaque année des suites d’accidents de la route. 

De 20 à 50 millions de personnes supplémentaires souffrent de blessures non mortelles pouvant entraîner un handicap. Autre fait alarmant, les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes âgés de 5 à 29 ans.

Nous devons également prendre en compte les conséquences sur la santé qui ne sont pas aussi visibles à l’œil nu. Les déplacements en voiture, accompagnés de mauvais temps, d’embouteillages et d’accidents, en rajoutent encore au stress ambiant. 

Chaque minute de voyage supplémentaire est en corrélation avec une augmentation des problèmes de santé. Plusieurs études ont montré que les gens vivant en banlieue, assez loin, souffraient de troubles psychosomatiques à un taux beaucoup plus élevé que les personnes ayant des trajets domicile-travail plus courts. 

Les symptômes physiques vont des maux de tête et des maux de dos, aux problèmes digestifs et d’hypertension artérielle. Les problèmes mentaux comprennent les troubles du sommeil, la fatigue et les problèmes généraux de concentration. 

Quelle que soit la façon dont vous le prenez, un monde plein de voitures privées est préjudiciable à notre santé à tous. 

L’environnement

La pollution de l’air par les voitures particulières a de multiples effets, y compris le réchauffement climatique, les problèmes de santé et la dégradation des bâtiments que la société est prête à tolérer pour pouvoir se déplacer de manière indépendante.

Mais les effets ne s’arrêtent pas là. Les voitures et leurs infrastructures associées sont des contributeurs majeurs de pollution sonore et visuelle. 

Cette vilaine jungle de béton d’un parking que vous voyez depuis la fenêtre de votre bureau ? La cacophonie sans fin des klaxons de voiture et des accélérations que vous entendez depuis votre appartement ?  Encore une fois, nous venons d’apprendre à accepter que cela fait partie de la vie.

Qualité de vie

Voici une petite expérience, la prochaine fois que vous vous promènerez dans votre ville, remarquez le nombre de parkings, de carrefours et de routes agrandies. Imaginez à quel point nos villes pourraient être différentes, si rien que certaines d’entre elles, étaient réutilisées à d’autres fins.

N’oubliez pas que notre infrastructure centrée sur la voiture s’est faite au détriment de tout le reste : des logements abordables, des parcs verts, des écoles et des voies réservées aux véhicules électriques. En tant que tel, nous vivons à un niveau inférieur aux normes, sans même nous en rendre compte. 

Chaque fois que vous devez emprunter un itinéraire de marche sinueux rempli de feux de circulation, de trottoirs étroits et de gaz d’échappement nauséabonds, rappelez-vous que c’est le résultat de la circulation automobile qui prime sur les gens. 

Les villes centrées sur la voiture gâchent la façon dont nous (les gens) interagissons les uns avec les autres – et donc, notre bonheur et notre bien-être général. 

Avec notre infrastructure actuelle, la spontanéité a été perdue, car nous sommes obligés de planifier presque tous les engagements sociaux ou événements à l’avance. Cette infrastructure agit comme une barrière qui nous sépare de nos voisins et de nos communautés. 

Or, c’est en érigeant des barrières que nous, en tant que race humaine, avons le potentiel de devenir plus défensifs, égoïstes et solitaires. Ce qui est sûr, c’est que le statu quo actuel ne favorise pas le fait de vivre ensemble. 

Il est temps de changer tout cela

Maintenant que nous avons déterminé que posséder une voiture particulière n’est vraiment pas la meilleure des choses pour nos communautés et notre planète, la question est : qu’est-ce qu’on en fait ? 

Devons-nous vivre dans un cadre obsolète qui ne fait rien pour optimiser notre qualité de vie, ou est-ce qu’on peut y changer quelque chose ?

Chez Bolt, nous pensons qu’il est temps de rendre nos villes aux gens. Sans changement audacieux, nous poursuivrons simplement le statu quo : laissons notre santé, nos économies, nos villes et notre environnement au second plan. 

Bien sûr, le changement peut être difficile. Il est facile de prendre le chemin de la moindre résistance – c’est somme toute plus confortable. Mais nous voulons être du bon côté de l’histoire et nous aimerions que vous nous rejoigniez. 

Des villes construites pour ses habitants — l’avenir ?

Il est évident que le nombre de voitures particulières ne diminuera que s’il existe des alternatives abordables et accessibles. 

Notre mission chez Bolt est donc de faire en sorte que la mobilité urbaine soit plus abordable, sûre et durable. Grâce au covoiturage et aux véhicules électriques légers partagés (scooters et vélos électriques), nous permettons aux gens d’abandonner leur voiture au profit du transport à la demande. 

Regardons à quoi pourrait ressembler une ville du futur avec moins de voitures particulières…

Une journée dans la vie d’une ville post-voiture

Réveil matinal, café et il est temps de quitter votre appartement pour le travail. Jusqu’ici, tout à fait normal, non ? 

Vous êtes un peu en retard pour votre train, alors vous décidez de prendre un scooter à la station de scooters juste au coin de la rue. Vous ouvrez l’application Bolt, réservez le scooter et montez dessus. 

En parcourant les 2 km jusqu’à la gare, vous remarquez à quel point tout a l’air vert (depuis que ces larges routes ont été récupérées pour la verdure et les coins salons extérieurs). En effet, une rue est devenue piétonne et abrite désormais des commerces indépendants et un centre communautaire. Vous vous rendez également compte qu’il y a plus d’espace pour les scooters et les piétons sur ces trottoirs plus larges.

Lorsque vous montez dans le train, vous repérez quelques amis et vous vous retrouvez avec tous ceux qui laissent aussi leur voiture, tout semble plus sociable et vous avez plus d’interactions avec les gens. Cela dit, vous êtes fatigué, alors vous mettez vos écouteurs et regardez par la fenêtre. Waow, regardez-moi cette vue ! 

Cette ligne de train longeait autrefois une route à plusieurs voies, mais depuis que les voitures particulières ont commencé à disparaître, ces immenses routes ont été remplacées par des parcs, des pistes pour scooters et vélos et de nouveaux logements abordables. En plus, ces centres commerciaux que vous aviez l’habitude de voir en vous approchant de votre bureau sont maintenant bordés d’arbres à l’extérieur, au lieu de places de parking.

Votre trajet de la gare au bureau est tellement plus rapide qu’avant. Avant, il fallait faire un petit détour pour éviter deux énormes carrefours et il y avait toujours ces longues attentes aux feux rouges alors que les voitures privées filaient devant vous. Mais plus maintenant ! 

Avec la réaffectation de l’espace, la marche a été privilégiée dans nos villes. C’est visible, tellement il y a maintenant de gens qui y font leur marche quotidienne. Plus besoin de respirer les gaz d’échappement ou de se disputer avec un autre conducteur de voiture – vous arrivez au bureau en vous sentant rafraîchi et prêt à affronter la journée. 

À l’extérieur de votre bureau, cet immense et laid parking a disparu. Et tandis que beaucoup arrivent à pied ou à vélo, certains collègues arrivent en trajet Bolt directement jusqu’à la porte du bureau. La voiture les dépose et s’éloigne immédiatement vers le prochain passager, sans avoir besoin de se garer.

Avec moins de voitures particulières, on a vraiment le sentiment que vous et vos concitoyens avez enfin retrouvé votre ville !

La vie est belle.

Rejoignez-nous dans notre mission

Oui, le scénario ci-dessus peut sembler un peu utopique. Et, oui, il y aura de nombreux obstacles à surmonter pour y arriver, mais nous pensons que cela en vaut la peine pour améliorer notre qualité de vie à tous. 

Il vous suffit d’appuyer sur un bouton, pour télécharger l’appli Bolt, commencer à inverser le statu quo et nous rejoindre dans un nouveau monde de mobilité à la demande. 

Vous êtes prêt.e ?

Share

Articles récents